Prime de 1 000 € : le montant pourra être doublé pour les entreprises qui ont conclu un accord d’intéressement

| Maître Nathalie LAILLER

C’est ce qu’a annoncé le ministre de l’Économie, ce mardi 31 mars. Une ordonnance devrait être présentée ce mercredi 1er avril au Conseil des ministres pour une application d’ici la fin de la semaine.

Alors que les entreprises étaient en pleine préparation de la paie, l’incertitude demeurait : pourrait-on verser cette prime en bénéficiant de l’exonération de charges et d’impôts si l’on avait déjà versé, en décembre 2019, la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat (« prime Macron ») qui était plafonnée à 1000 euros ? devrait-on la verser avant le 30 juin? devait-on avoir mis en œuvre un accord d’intéressement pour être autorisé à verser cette prime défiscalisée? quels travailleurs pourraient en bénéficier ? uniquement les salariés présents physiquement ou bien également les télétravailleurs ?

Une prime qui pourrait être modulée selon les conditions de travail

Selon les informations qui ont circulé ce mardi, l’ordonnance permettrait de moduler cette prime « d’encouragement » selon les conditions de travail – ce qui n’était pas possible jusqu’alors -, par exemple entre les salariés présents physiquement et ceux qui sont en télétravail. « Les chefs d’entreprise auront la liberté qu’ils voudront pour donner cette prime » a précisé Bruno Le Maire mais, a-t-il ajouté, « je ne fais pas de hiérarchie. C’est aussi difficile d’être en télétravail. […] Je me refuse à faire une hiérarchie entre ceux qui travaillent. »

Avec cette prime, il s’agit d’encourager les salariés qui sont « indispensables à la continuité de la vie de la nation » et de lutter ainsi contre l’absentéisme dans les entreprises des secteurs jugés « essentiels à la continuité de la vie économique et à la sûreté de la Nation ».

Des décrets sont attendus pour définir ces secteurs. Rappelons que les entreprises appartenant à ces secteurs sont également celles qui peuvent déroger aux règles d’ordre public en matière de durée du travail (voir à ce sujet l’Ordonnance n°2020-323 du 25 mars 2020 portant mesures d’urgence en matière de congés payés, de durée du travail et de jours de repos).

Les entreprises qui ont conclu un accord d’intéressement sont favorisées

Le montant de la prime pourra être doublé dans les entreprises qui ont signé un accord d’intéressement : « Elles pourront aller jusqu’à 2 000 euros a déclaré le Ministre lors d’une conférence de presse, ce mardi. Donc pour tous ceux qui ont déjà versé 1 000 euros et ont un accord d’intéressement, ils peuvent aller jusqu’à 2 000 euros » et par conséquent rajouter 1 000 euros à ce qu’ils ont déjà versé.

Date limite de versement fixée
au 31 août 2020

La période de versement de la prime serait allongée jusqu’au 31 août 2020 pour permettre aux entreprises qui n’auraient pas suffisamment de trésorerie de la verser ultérieurement.

Une prime défiscalisée et
exonérée de charges sociales

La prime sera défiscalisée et exonérée de charges sociales, à l’instar de la prime « pouvoir d’achat » instaurée lors de la crise des gilets jaunes.

A suivre.

Comments (2)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Blog Pratique du droit du travail est rédigé par Maître Nathalie Lailler, avocate spécialiste en droit du travail, de la sécurité sociale et de la protection sociale.

Veuillez indiquer votre numéro de téléphone

Veuillez remplir votre demande de rendez-vous

Maitre Nathalie Lailler, 31 rue Saint-Jean 14000 Caen - 02 31 50 10 11 - Copyright © 2020 Le blog pratique du droit du travail