Comment décompte-t-on le préavis ?

crayonsdecouleur1Le point de départ du préavis est la date de première présentation de la notification de la rupture du contrat de travail.

Ainsi, l’article L1234-3 du code du travail, précise, pour le licenciement : « la date de présentation de la lettre recommandée notifiant le licenciement au salarié fixe le point de départ du préavis« .

Il importe peu que le salarié ne retire pas la lettre recommandée, le préavis commencera à courir à compter de la date à laquelle elle lui a été présentée pour la première fois, à son domicile.

Par conséquent, si la rupture est notifiée le 16 juin, le préavis d’une durée d’un mois expire le 15 juillet.

Demander une consultation en ligne avec Maître Lailler
L’auteure de cet article

Cet article a été rédigé par Maître Nathalie Lailler, avocate spécialiste en droit du travail, de la sécurité sociale et de la protection sociale.

Si vous souhaitez une réponse documentée ou un conseil, vous pouvez demander une consultation en ligne avec Maître Lailler ici.

Partagez cet article
Comments (3)
  • belot christiane

    j’aurai 60 ans fin octobre 2020, je suis une carrière longue et j’ai obtenu mon attestation de droit à la retraite anticipée. J’ai donc décidé de prendre ma retraite au 01/01/20.
    Je travaille dans une société prestataire de services (cabinet comptable de plusieurs sociétés d’un groupe), je voudrais savoir la durée de mon préavis (sachant que j’aurai travaillé dans cette société 42 ans et demi) et j’aurai à prendre dans cette deuxième partie de l’année 2020 environ 2 mois de congés payés, dans quel ordre dois-je procéder ? faire mon préavis puis ensuite prendre mes CP ? ou inversement ? merci pour votre réponse

  • Bonjour,

    Je m’interroge sur la date de sortie dans votre exemple.
    En effet, lorsque je regarde le code de procédure civile sur le délai de la durée du préavis, il est indiqué les termes suivants :

    Article 641
    Lorsqu’un délai est exprimé en jours, celui de l’acte, de l’événement, de la décision ou de la notification qui le fait courir ne compte pas.

    Lorsqu’un délai est exprimé en mois ou en années, ce délai expire le jour du dernier mois ou de la dernière année qui porte le même quantième que le jour de l’acte, de l’événement, de la décision ou de la notification qui fait courir le délai. A défaut d’un quantième identique, le délai expire le dernier jour du mois.

    Lorsqu’un délai est exprimé en mois et en jours, les mois sont d’abord décomptés, puis les jours.

    Par conséquent, lorsque je lis ces dispositions, je comprends que votre exemple n’est pas correct et que la date de sortie serait donc le 16 juillet….

    Je m’interroge, pourriez vous svp m’éclairer afin que je ne commette aucune erreur avec mes salariés ?

    Je vous remercie par avance du temps que vous consacrerez à me répondre.
    Bien à vous
    Céline

    • Maître Nathalie LAILLER

      merci de prendre connaissance de l’article que je viens de publier ce jour, qui devrait répondre à votre question. Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Blog Pratique du droit du travail est rédigé par Maître Nathalie Lailler, avocate spécialiste en droit du travail, de la sécurité sociale et de la protection sociale.

Maître Lailler est spécialiste en droit du travail, de la sécurité sociale et de la protection sociale (certificat de spécialisation délivré en 2007 par l’EDAGO).
Elle suit une formation permanente dans ses domaines de spécialisation afin d’apporter à ses clients les conseils les plus avisés.

Notre cabinet, spécialisé en droit du travail et de la sécurité sociale, a toujours eu la volonté d’apporter des prestations de qualité à ses clients, ce qui l’a conduit, en 2014, à obtenir la certification ISO 9001.
Nous nous engageons à donner une pleine et entière satisfaction à nos clients, en étant à leur écoute permanente et en leur assurant une qualité de service dans un cadre sécurisant, afin de leur apporter des conseils pertinents et défendre leurs intérêts légitimes.
A cet effet, nous avons mis en place une organisation de qualité et formons régulièrement nos collaborateurs afin de faire évoluer leurs compétences et connaissances.

Consultation en ligne

Le Blog pratique du droit du travail est rédigé par Maître Nathalie Lailler. Des consultations en ligne sont possibles sur son site.

Voulez-vous y accéder ?

Aller sur www.lailler-avocats.fr

Consultation en ligne

Le Blog pratique du droit du travail est rédigé par Maître Nathalie Lailler. Des consultations en ligne sont possibles sur son site.

Voulez-vous y accéder ?
www.lailler-avocats.fr

Maitre Nathalie Lailler, 31 rue Saint-Jean 14000 Caen - 02 31 50 10 11 - Copyright © 2020 Le blog pratique du droit du travail